Les camions Road Transport sont équipés de systèmes embarqués qui renseignent NTN-SNR en continu sur leur localisation.
Les camions Road Transport sont équipés de systèmes embarqués qui renseignent NTN-SNR en continu sur leur localisation.
NTN-SNR

Le fabricant de roulements a repris la main sur le circuit d'approvisionnement pour ses sites de production, à l'aide d'une solution en milk-run animée par GEODIS Road Transport. Interview de Franck Noury, responsable Supply chain amont.

Pourquoi avoir repris à vos fournisseurs la responsabilité des approvisionnements de vos sites ?
Franck Noury : Notre politique d'achats "rendu à quai" induisait des fréquences de livraison et des minimums de commandes décorrélés de nos flux industriels. Nous avons souhaité gagner en flexibilité et réduire les stocks dans nos sites de production, en nous rapprochant du juste-à-temps – tel qu'il se pratique dans l'industrie automobile. L'autre objectif était bien sûr économique : il s'agissait de réduire la distance totale parcourue et d'améliorer le taux de remplissage des camions. Nous visons une réduction du coût global de nos transports amont.

Vous avez opté, en Italie et en Slovaquie, pour un principe de collecte – ou milk-run – assuré par GEODIS Road Transport. En quoi consiste cette solution ?
FN : La concentration de nos fournisseurs en Italie du Nord et en Slovaquie nous a permis d’envisager cette solution. GEODIS effectue un vrai travail de consolidation. Leur équipe réalise chaque jour un milk-run auprès de nos huit fournisseurs italiens, et livre ensuite nos usines d'Annecy et d'Alès. L'ensemble est assuré par des conducteurs dédiés, tous francophones. Le principe est identique auprès de nos fournisseurs en Slovaquie. Sur le plan opérationnel, la cellule GEODIS à Sainte-Hélène-du-Lac (Savoie) travaille en direct avec notre propre cellule Approvisionnements.
Côté informatique, GEODIS a mis en place des portails web chez chacun de nos fournisseurs, qui leur permettent de confirmer les quantités et références expédiées 48 h avant le chargement. En plus, leurs camions sont équipés de systèmes embarqués qui nous renseignent en continu sur leur localisation.

Après six mois d'opérations, quel bilan tirez-vous de ce partenariat ?
FN : Nous avons gagné en finesse et en réactivité sur les livraisons. La cellule GEODIS analyse chaque semaine le taux de remplissage des véhicules et procède à un ajustement du plan de transport avec l'appui de leur bureau d'études, si nécessaire. Sur le plan budgétaire, ces initiatives nous ont permis de réduire significativement le coût du transport amont. Pour atteindre l'objectif initial, nous devons encore améliorer le remplissage des véhicules : c'est un travail d'optimisation à mener avec nos fournisseurs. Notamment, un système d'alerte sera bientôt en place chez ceux qui oublieraient de confirmer leurs quantités dans les délais.

Crédits photo: 

NTN-SNR

Rechercher