En mettant à contribution la double expertise de Geodis BM, les NMPP se donnent les moyens d'améliorer la coordination sur l'ensemble de la chaîne.
Presse

En confiant le pilotage de son Centre de Traitement des publications (CTP) à Geodis BM, l'un de leurs principaux prestataires de transports, les NMPP (Nouvelles messageries de la presse parisienne) souhaitent fluidifier leur chaîne de distribution. "Les prestataires doivent surmonter nos fortes variations de volume", rappelle Bernard Bec, responsable du pilotage des opérations logistiques aux NMPP.

Quels que soient les imprévus, "il faut sauver le papier", selon l'expression consacrée dans le métier de la presse. Les NMPP ont la lourde tâche d'approvisionner chaque jour en temps et en heure un réseau de 32 000 points de vente pour que les magazines soient, dès le lendemain, entre les mains de leurs lecteurs. Pour respecter la contrainte du délai final, il faut s'appuyer sur une chaîne logistique réglée comme du "papier" à musique dès la sortie des titres chez les brocheurs. Pour 80 % des volumes traités par les NMPP, le premier maillon de cette chaîne est le Centre de traitement des Publications (CTP) dont le pilotage est confié à un prestataire logistique.

Les équipes du CTP réceptionnent les palettes de titres de magazines conditionnés en paquets : le travail de dégroupage est effectué pour préparer les commandes qui prennent dans la journée la direction des 15 plateformes NMPP – dont trois en région parisienne – par rail ou par route. Après un second "éclatement" des commandes, chacune approvisionne un réseau de 180 dépositaires chargé de livrer les points de vente. "Un même titre comporte des suppléments ou dossiers par région : une erreur lors du dégroupage initial effectué au CTP se répercutera en bout de chaîne",explique Bernard Bec, responsable du pilotage des opérations logistiques aux NMPP. D'où la nécessaire vigilance dont doit faire preuve le prestataire en toutes circonstances : "On tolère un maximum de deux erreurs pour 1 000 lignes de préparation de paquets,poursuit Bernard Bec. C'est au prestataire de surmonter la pression inhérente aux fortes variations de volumes enregistrées d'un jour sur l'autre."

Une double expertise à contribution
Depuis l'hiver 2008, les NMPP confient le pilotage de leur CTP à Geodis BM, qui a proposé une solution logistique adaptée aux contraintes de flexibilité et de rigueur demandées. Désormais hébergé à Lisses dans une infrastructure logistique de 11 000 m2 disposant de 21 portes quais, le CTP traite en moyenne 20 000 paquets par jour. Et la performance est au rendez-vous !

"Nous enregistrons sur les premiers mois un taux d'erreur inférieur au seuil de tolérance", explique Pascal Favarel, ancien directeur général de la branche Presse de Geodis BM, et aujourd'hui directeur commercial de la région Île-de-France. À pied d'œuvre six jours sur sept, de 6 h à 21 h, le CTP mobilise un effectif ajustable selon les besoins du jour. "Quand on apprend le lundi qu'un éditeur ne pourra nous livrer comme prévu, on se prépare à doubler nos effectifs du mardi pour absorber sereinement ce décalage", ajoute Pascal Favarel. C'est dire à quel point il est important de compter sur une vingtaine d'intérimaires formés et familiarisés aux procédures de contrôle, capables de venir en renfort auprès de la trentaine de collaborateurs permanents.

La capacité de réactivité est la marque de fabrique de Geodis BM. "C'est l'un de nos prestataires historiques sur le transport et sur des prestations logistiques de plus petite envergure, explique Bernard Bec. Au fil des années, leurs équipes nous ont démontré qu'elles étaient capables de mettre rapidement en place des plans de secours efficaces." Une part importante du transport amont et aval des plateformes a ainsi été confiée à Geodis BM et, aujourd'hui, la logistique d'un des plus importants centres de traitement de France… Pour les NMPP ce choix est également stratégique : "En mettant à contribution la double expertise de ce prestataire, on se donne les moyens d'améliorer la coordination sur l'ensemble de la chaîne", conclut le responsable du pilotage des opérations logistiques aux NMPP.

Rechercher