PepsiCo

PepsiCo a basculé près d'un tiers de ses flux sur des solutions multimodales. Un choix d'abord dicté par des considérations environnementales, mais qui répond aussi à une logique d'efficacité et de compétitivité. Entretien avec Tony Delattre, Directeur supply chain Food de PepsiCo France.

Quels sont vos grands enjeux en termes de transport et de logistique ? 
L'une de nos priorités est de réduire l'impact de nos activités sur l'environnement. Notamment en limitant les émissions de CO2 liées au transport de nos produits, qui représentent plus de 650 000 palettes par an. Nous avons aussi besoin d'une supply chain à même de soutenir notre croissance à deux chiffres, tout en maîtrisant nos coûts dans un contexte de renchérissement du carburant et de pénurie de l'offre de transport. Enfin, nous souhaitons accompagner les évolutions d'organisation de nos clients de la grande distribution, qui s'orientent de plus en plus vers un approvisionnement en "juste à temps" afin de limiter leurs stocks. 

En quoi Geodis BM Multimodal vous aide à répondre à ces enjeux ? 
Nous avons décidé, dès 2006, de basculer une part croissante de nos flux sur du transport multimodal afin de limiter nos émissions de CO2. Geodis BM disposait d'une vraie légitimité pour nous accompagner dans cette voie, ainsi que de la taille critique pour absorber le développement de nos activités. Ils ont su s'adapter à nos besoins et faire preuve d'une grande flexibilité pour tenir compte des variations saisonnières de notre activité. Ce choix nous permet d'assurer aujourd'hui 30 % de notre distribution en rail-route, mais aussi en transport fluvial ou maritime. Cela représente 1 500 tonnes de CO2 en moins dans l'atmosphère chaque année. Le multimodal nous donne également la possibilité de sécuriser nos flux face à la pénurie de moyens classiques à laquelle nous sommes confrontés chaque été, au plus fort de notre activité.

Pouvez-vous nous donner un exemple concret de cette intermodalité ? 
Certains de nos produits sont fabriqués dans notre usine de Veurne, en Belgique, d'où nous les transportons par barge jusqu'à la plateforme multimodale Delta 3, près de Lille. Ils sont ensuite chargés sur des trains qui desservent tout le sud de la France. Le tout en trois jours, ce qui s'approche des standards du frais en matière de flux tendu, avec un niveau de qualité de service satisfaisant. 

Pensez-vous que le transport multimodal constitue une solution d'avenir ?
Absolument, car outre la dimension développement durable, c'est une réponse à la hausse inéluctable du pétrole et à la mise en place progressive d'une fiscalité verte. L'écart de compétitivité par rapport au transport routier classique, qui reste l'un des principaux problèmes du multimodal, ne peut donc que se résorber dans les années qui viennent.

Tony Delattre, Directeur supply chain Food de Pepsico France:  " Outre la dimension développement durable, c'est une réponse à la hausse inéluctable du pétrole et à la mise en place progressive d'une fiscalité verte".

Rechercher