Juliette, conductrice au sein de l’établissement Road Transport Strasbourg, réalise des photos d’ensembles routiers pendant ses tournées. Une manière pour elle de vivre ses deux passions en simultané.

Le parcours de Juliette, 25 ans, est celui d’une jeune femme qui a su très tôt qu’elle voulait devenir conductrice. « J’obtiens mon BEP Conduite et services dans le transport routier (CSTR) puis un autre dans le Transport logistique. Après un premier emploi dans une association d’aide humanitaire et sociale, je suis recrutée via Pôle Emploi comme conductrice au sein de l’établissement Road Transport de Strasbourg ». Elle a alors vingt ans.

Déterminée, motivée, Juliette témoigne rapidement de son attachement pour la route, ses paysages, ses ambiances, ses lumières. Étant petite, son père lui a transmis sa passion pour la photographie, enseigné toutes ces petites astuces qui donnent à une simple photo une esthétique particulière, une dimension artistique : rechercher le meilleur angle, capter la meilleure lumière, jouer avec les ombres…

Adolescente, elle se lance dans “l’Urbexˮ (ou “exploration urbaineˮ pour les non-initiés). Bravant murs et clôtures, elle part à la découverte de lieux laissés à l’abandon – maisons délabrées, usines désaffectées, vieilles voitures isolées… – et y extrait des ambiances qui restent fixées sur sa carte mémoire.

Arrêts sur images​

Sa passion pour la photographie ne l’a jamais quittée. Aujourd’hui, soigneusement rangé dans la cabine de son 38 tonnes, son Canon demeure son fidèle compagnon de voyage. Affectée aux tournées de soirées, Juliette se délecte des lumières déclinantes sur les paysages alsaciens ou rhénans, qu’elle traverse au long de son parcours. « Pendant mes pauses, je sors mon réflex. Je m’arrête toujours aux mêmes aires d’autoroute, mais chaque fois, ces lieux me paraissent différents. Selon les conditions météo, l’éclairage change le paysage et m’inspire des cadrages ou des angles de vues particuliers ».

Juliette dispose aujourd’hui d’une impressionnante collection de clichés d’ensembles routiers, qu’elle partage avec ses amis et ses collègues sur les réseaux sociaux. « Faire de la photo, cela permet de donner de la couleur à mon métier, à ma vie. Cela m’apporte une autre vision de mon quotidien », confie la jeune femme. Une vision à découvrir sur Facebook (Naturallion) ou Instagram (Naturallionurbex).

Rechercher